Concours de design XII hours

3 juin 2018

« XII hours » est un appel annuel ouvert à tous les étudiants en architecture des universités belges pour une compétition de conception d’une durée de 12 heures, organisée par Existenz, autour d’un thème sociétal. Existenz est une association culturelle créée pour et par les étudiants architectes ingénieurs de la KU Leuven, qui existe depuis déjà 23 ans et accueille de nouveaux arrivants à chaque nouvelle année académique.

La compétition a eu lieu ce 7 mars 2018 au château d’Arenberg à Louvain. La proclamation des lauréats et la remise des prix a suivi le 18 mars pendant l’ouverture de la semaine Existenz. Au cours de cette semaine a lieu un programme intensif autour de l’architecture sur un campus temporaire dans et autour d’un bâtiment abandonné. Cette année, le labo Existenz a pris ses quartiers dans l’ancien laboratoire dentaire du site de l’hôpital Saint-Pierre dans le centre de Louvain.

Étudiants de l’université d’Anvers Aline De Bruyne, Dieuwke Cappaert, Lisa Molemans et Kim Roebroeks

Existenz aborde le concours de conception toujours à plus grande échelle. Vectorworks et le magazine d’architecture A+ ont été attirés en tant que sponsors par l’évènement « XII hours » et Vectorworks a prévu un pris de 2x200 euros pour les heureux gagnants. Cette année, 20 équipes ont participé, avec un total de 70 étudiants provenant de 6 écoles différentes de tout le pays.

Le thème du concours était: « Étudiant comme catalyseur d’une gentrification douce ». En effet, les étudiants vivent dans leur bulle, seuls sur le campus, alors que la ville devient une entité multiculturelle à un rythme effréné. Voici la question posée aux participants du concours: comment les étudiants peuvent-ils contribuer à une plus grande mixité sociale à partir de leur propre monde? La réponse devait être une idée conceptuelle, un manifeste sous la forme d’un poster.

Egon Pollers, Job Borgonjon, Loïc Vossen et Vincent Vanassche, étudiants sur le Campus Sint-Lukas Brussel de la KULeuven

L’évaluation des projets soumis a eu lieu dans la semaine suivant le concours avec un jury composé de l’architecte flamand Leo Van Broeck, le professeur de la KULeuven Hilde Heynen, Ward Verbakel du bureau d’architectes Plusoffice et la rédactrice en chef du magazine A+ Lisa Visscher. Les posters candidats ont été anonymisés.

Le double prix était nécessaire car le jury a offert la première place à deux équipes en félicitant leurs présentations osées et leur travail graphique impressionnant. « The creation of degentrification » a été créée par Aline De Bruyne, Dieuwke Cappaert, Lisa Molemans et Kim Roebroeks, étudiants en architecture à l’université d’Anvers. Ce manifeste remet en question la volonté de toujours créer et ajouter de nouveaux bâtiment avec comme prétexte la recherche du progrès. Le progrès ne peut-il pas émerger de ce qui existe déjà? Les bâtiments existants sont placés sous une cloche de verre.

 “The creation of degentrification” par Aline De Bruyne, Dieuwke Cappaert, Lisa Molemans et Kim Roebroeks

Egon Pollers, Job Borgonjon, Loïc Vossen en Vincent Vanassche, étudiants sur le campus Sint-Lukas Brussel de la KULeuven sont à l’origine du projet « Cross section, gentle gentricifation through destructive degentrification ». Leur manifeste plaide pour « couper » sans « coller ». Oser couper au microniveau dans le tissu urbain sans ressentir le besoin de construire quelque chose de nouveau. Découvrir au lieu de planifier.

“Cross section, gentle gentricifation through destructive degentrification” par Egon Pollers, Job Borgonjon, Loïc Vossen et Vincent Vanassche

Vectorworks remercie la jeunesse créative d'avoir osé prendre des risques. C’était pour nous nécessaire de soutenir cette initiative et nous nous réjouissons de découvrir le thème pour l’année prochaine.