Deux projets signés Robbrecht et Daem au pavillon belge de la Biennale | designexpress

Deux projets signés Robbrecht et Daem au pavillon belge de la Biennale

25 novembre 2021

Présence Composite est exposée au pavillon belge de la Biennale de Venise depuis le mois de mai. Dirk Somers, de l’agence Bovenbouw, a rassemblé 50 projets de plus de 45 agences, dans un seul modèle paysager. L'une de ces agences, Robbrecht et Daem, nous raconte ses créations.

composite_presence_bovenbouw
© Composite Presence, Bovenbouw Architectuur, 2020

L’agence de Gand a été fondée en 1975 par Paul Robbrecht et Hilde Daem. En 2002, leur fils Johannes Robbrecht obtient un diplôme d'ingénieur civil à l'université de Gand et rejoint l'entreprise de ses parents. Les projets de Robbrecht en Daem sont hétéroclites, allant des hôpitaux au logement, et comportent souvent une dimension artistique. On le perçoit dans l’exposition Chambres d'amis de Jan Hoet en 1986, et celle de Initiatief '86 à Saint-Pierre de Gand, dont le conservateur Kasper König possédait des œuvres de René Heyvaert. Robbrecht en Daem s'est véritablement fait un nom dans le monde de l'architecture, et Vectorworks l’accompagne dans tous ses projets.

Travailler avec Vectorworks est intuitif
Johannes Robbrecht

Johannes leerde zelf nog tekenen in Mini CAD, maar bij Robbrecht en Daem werken ze al jaren met Vectorworks. Als Mac-georiënteerd bedrijf was dat een natuurlijke keuze. “Vectorworks is ondertussen ons basisprogramma geworden, het voelt namelijk heel natuurlijk aan om mee te werken."

Grâce à Vectorworks Service Select, nous pouvons facilement joindre l’assistance et bénéficier de conseils avisés
Johannes Robbrecht

Dans l’exposition de la Biennale, on trouve donc deux projets de Robbrecht et Daem. Le premier réalisé entièrement par l’agence, et le second en collaboration avec Dierendonckblancke Architects.

Félicitations pour votre participation à Présence Composite. Comment est née la collaboration avec Bovenbouw ? 

Johannes : “Quand Dirk nous a proposé la Biennale, nous n'avons pas hésité. Exposer là-bas est extraordinaire. L'exposition devait déjà avoir lieu l’an dernier, mais a été reportée à cause de la pandémie.”

Avez-vous été immédiatement séduit par son idée d'exposition ? 

Johannes : “Dirk avait l'idée de créer un ensemble de bâtiments. C’était fascinant pour nous de voir un bâtiment créé par nos soins dans un certain contexte, être intégré dans un nouveau cadre. Nous avons eu confiance : une sorte de Cité idéale en version flamande.”

Bien qu'il y ait toujours une certaine abstraction autour des maquettes, nos dessins ont ici été bien intégrés un à un dans l’ensemble
Johannes Robbrecht

Avez-vous pu assister à l'exposition ? 

Johannes : “Mon père nous a rejoint à l'ouverture, et était satisfait du résultat. Il disait qu'elle était très directe, se distinguait par sa qualité et mettait réellement l’architecture en exergue. Nous y sommes ensuite revenus en septembre. Présence Composite est un ensemble d’agences nouvelles et d’autres plus connues, qui représentent l’architecture diversifiée de la Belgique.”

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos deux modèles ?

Johannes : “Le premier bâtiment réalisé par nous-mêmes est celui des Archives d'État, situé dans la Bagattenstraat, une grande rue du centre de Gand. Il se compose d'une tête représentant le poids des archives, courte et trapue, avec des angles arrondis, qui correspond au profil de cette rue. Le bâtiment est aussi haut que les autres. Des appuis de fenêtres sans fenêtres rythment la façade. Une “queue” est placée au sommet, au niveau de la salle de lecture, dont les lucarnes créent une certaine acoustique et laissent entrer la lumière. Plus loin dans la rue, une salle polyvalente peut être utilisée pour des conférences ou des cours donnés par l'Université de Gand.

Le second bâtiment, la Maison des Médias à Bruxelles, a été construit en collaboration avec Dierendonckblancke Architects. Il se compose également d’une tête au même niveau que le sommet des autres bâtiments. Il contient différents espaces qui s'étendent le long de la rue, et de l’autre côté le long du parc : une salle de concert, des bureaux, des salles de formation… La Biennale montre uniquement la tête de l'édifice. La façade du bâtiment est couverte de panneaux de céramique émaillés de bleu dans lesquels ont été découpés des figures géométriques.”

Comment s'est déroulée la collaboration avec Dierendonckblancke Architects ? 

Johannes : “Nous nous connaissions déjà. En général, nous travaillons avec des personnes que nous connaissons bien et en qui nous avons confiance. Quand nous collaborons, nous le faisons comme si nous ne faisions qu’un : nous partageons tout.

Comment voyez-vous l'avenir de l'architecture après la pandémie ? 

Johannes : “Je pense qu'il est trop tôt pour le dire, mais l’impact sera certainement notable. Nous travaillons déjà davantage à domicile, nous nous adaptons donc à un nouvel  environnement. Le besoin de travailler au bureau est aussi important, et cet environnement est remis en question. L'impact à long terme reste donc à constater.”

Nous remercions nos interlocuteurs pour leur implication.

 

N’hésitez pas à venir contempler Présence Composite à la Biennale.

Si vous souhaitez voir l’exposition, obtenez votre billet d’entrée pour la Biennale de Venise. Sinon, une nouvelle exposition aura lieu à l'automne 2022 à Z33, Maison pour l'Art, l'Architecture et le Design Contemporains à Hasselt.