Lacaton & Vassal, une architecture humaniste | designexpress

Lacaton & Vassal, une architecture humaniste

2 novembre 2021

Vectorworks compte déjà parmi ses utilisateurs de nombreux lauréats de la Biennale, mais aussi un certain nombre du prestigieux prix Pritzker. Cette année, c'est au tour du célèbre duo d’architectes Lacaton & Vassal de recevoir la récompense, après avoir remporté le prix européen Mies Van der Rohe deux ans auparavant. Découvrez ici leur vision humaniste de l'architecture, et les raisons de leur mise à l’honneur.

l&v_st_vincent_de_paul
©Lacaton & Vassal, Gaëtan Redelsperger, Cyrille Marlin, Quartus Résidentiel, Le Bureau Jaune.

État des lieux d’une démarche engagée  

Au moment où l’espace public est vidé, la question du mal logement pour le plus grand nombre est renforcée par la crise sanitaire mondiale. Cette consécration internationale, déclare le jury, souligne "la nécessité de créer un sentiment de collectivité, l’architecture prêtant sa capacité à construire une communauté comme l’ont toujours compris Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal."  

La démarche des deux architectes français propose une vision résolument positive : faire avec ce qui existe et le transformer, pour le porter vers de meilleures conditions : "Le merveilleux, c’est que l’on trouve toujours une solution".  

Partant du constat que la ville contemporaine n’est pas une table rase mais un milieu existant complexe et enchevêtré, le positionnement des architectes sera d’exploiter ce qui est déjà là avec empathie, envers l’héritage moderniste notamment, qui visait à condenser les fonctions dans un noyau pour libérer de l’espace autour. 

A cet "autour" toujours plus restreint par les programmes, ils choisissent de conserver l’existant pour y ajouter de l’espace en prolongeant les niveaux par des dalles de plain pied et en augmentant depuis les toitures terrasses, pour la tour du Bois-le Prêtre à Paris puis le quartier du Grand Parc à Bordeaux avec Frédéric Druot et Christophe Hutin.

Bref, être architecte !  

Rendant toute son honorabilité à la mission de l’architecte, ils élaborent avec délicatesse la mise en œuvre de leurs projets, déterminant avec précision les manques, en collaboration avec les habitants des lieux. Dans un processus lent, ils s’attachent à "faire plus avec moins", gardant à l’esprit l’essentiel : générer de l’espace, de la fluidité, de la liberté d’usage, faire pénétrer la lumière naturelle et ouvrir la vue pour susciter le bien-être. Leur approche au cas par cas, depuis la cellule d’habitation existante renverse les approches urbaines classiques et remet l’habitant au centre du processus de conception. Par la mise en œuvre de solutions simples et peu onéreuses, ils "valorisent l’usage avant de penser la forme". La création de jardins d’hivers ou balcons bioclimatiques avec rideaux occultants, rideaux thermiques pour tirer bénéfice des ressources naturelles, la légèreté des composants : parois en polycarbonates et métal, la transparence des volumes, les plans libres dégagés dans la conception sont autant d’éléments au service de la liberté. Pour permettre au matériau central qu’est la vie, d’exister. De ce sens aigu des espaces "offrant de la place pour que les choses s’inventent” naîtra une "poésie".  

Leur choix d’investir pleinement les problématiques actuelles, la qualité de vie, son coût, les enjeux du développement durable implique d’emmener plus loin ce qui existe déjà, en défendant leur vision humaniste de l’architecture. Puisque l’architecture est au croisement d’enjeux politiques, économiques, sociologiques et écologiques, l’approche de Lacaton et Vassal s’empare de ces différents aspects comme autant d’outils à leur conception. 

l&v_st_vincent_de_paul_2
©Lacaton & Vassal, Gaëtan Redelsperger, Cyrille Marlin, Quartus Résidentiel, Le Bureau Jaune.

Partage et transmission : ZAC Saint-Vincent-De-Paul

Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal se déclarent "heureux parce que le prix Pritzker 2021 rend plus audible et plus visible une démarche très largement partagée, notamment par la jeune génération d’architectes très attentive aux questions d’environnement, de bien être des habitants comme aux questions économiques". Cette tendance aujourd’hui plus répandue est certainement à mettre au crédit des deux architectes.  

Gaëtan Redelsperger fait partie de cette relève d’architectes et collabore depuis une dizaine d’années avec les deux lauréats Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, qui développent leur démarche aussi bien pour l'habitation que pour les équipements publics, avec le FRAC de Dunkerque ou l’école d’architecture de Nantes. Le duo d’architectes et Gaëtan Redelsperger, avec Quartus Résidentiel et Habitat & Humanisme, ont remporté la consultation lancée en 2018 pour la transformation du bâtiment Marcel Lelong sur la ZAC Saint-Vincent-de-Paul en plein Paris, livrable en 2024. “Le projet est de conserver le bâtiment existant de l’hôpital construit dans les années 50 pour le transformer en lieu d’habitation, et nous y avons ajouté 3 à 4 niveaux par le haut. Notre proposition a été retenue par l’aménageur de la ZAC de St-Vincent de Paul, Paris & Métropole aménagement." Ce bâtiment sera donc augmenté et transformé par les trois architectes en un projet de 134 logements contenant 66 logements en accession libre, 33 en parc locatif social et 35 en bail réel solidaire et 2 600 m2 en locaux d'activités sur une superficie totale de 12.490 m2.  

Comme pour tout projet de logement, l'objectif est de donner plus d'espace à chacun, plus de liberté d'usage, de la lumière naturelle et un rapport au climat simple et ouvert. Les appartements, qu'ils soient dans l'existant transformé ou dans le neuf, dans la partie surélevée, auront des surfaces généreuses, et seront pourvus de larges surfaces vitrées pour faire pénétrer un maximum de lumière naturelle et ouvrir les vues, et pour les logements neufs de jardins d'hiver et balcons. L'intervention sur l'existant est minimale, sans destruction et répond ainsi à une démarche environnementale d'économie des ressources et d'utilisation de matériaux, qui se positionne très en  amont par la conservation et la réutilisation de l'existant au maximum de son potentiel et de ses capacités. La présence de jardins d'hiver et d'une double enveloppe pour l'ensemble des logements neufs, traite de manière bioclimatique la question du confort et des économies d'énergie, en utilisant au maximum les apports et les échanges avec le climat. 

La paysagiste Cyrille Marlin a conçu un jardin naturaliste autour du bâtiment, offrant une place durable au végétal en plein  Paris. En cœur d'îlot : l’Agora réunira le Forum des services, le jardin, une serre comme lieu d'activités et d’échanges pour les habitants, puis le café, un espace de coworking et un local d’expérimentation sociale ouvert au quartier.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une zone d’aménagement concertée. Les règles sont strictes et les maquettes numériques des projets doivent être transmises dans le format d’échange officiel IFC.
Gaëtan Redelsperger
Architect

Le projet pour la restructuration du bâtiment Lelong est donc conçu en BIM : “Vectorworks, le logiciel de conception que nous utilisons, nous permet de répondre à nos exigences de conception et de dessin autant qu'à celles, élevées de la maîtrise d’ouvrage. Dans mes projets, je pars toujours d’une idée, le dessin doit toujours permettre de la représenter librement. Les enjeux les plus importants pour moi sont l’espace et la lumière.”

Le plus grand atout du logiciel, c’est la liberté qu’il procure. Je peux dessiner ce que je veux, comme je le veux.
Gaëtan Redelsperger
Architect

Il en va de même pour Anne et Jean-Philippe : ils émettent une idée et ont besoin d’une grande liberté de conception, c’est pourquoi ils dessinent sur Vectorworks.

Lacaton & Vassal

Le duo d’architectes, Lacaton & Vassal, basé à Montreuil se rencontre à l’école d’architecture de Bordeaux. En 1979, Jean-Philipe Vassal, tout juste diplômé, part en Afrique de l’Ouest, au Niger et y passe cinq ans. Cette expérience les amènera à re questionner l’apprentissage reçu des écoles d'architecture françaises et à élargir leur approche de l'architecture. Ils découvrent  la capacité des habitants à fabriquer, quelle que soit la situation en recyclant tout élément pouvant être utile. Ils observent avec intérêt l'attitude de faire durer, réutiliser, détourner, toujours avec un esprit pragmatique et inventif. De cette observation et de  la réflexion qu'elle a générée, viendra la démarche et la position de ne jamais détruire ce qui peut être réutilisé, de toujours  transformer, en sachant que l'on fait plus et mieux à partir de ce qui existe. Cette approche économe et écologique, reflet de l’esprit de liberté rencontrée en Afrique et ligne directrice des deux architectes est aujourd’hui mondialement reconnue.

Gaëtan Redelsperger  

Gaëtan Redelsperger diplômé en 2006 de l'École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg, Gaëtan rejoint rapidement l’agence Lacaton & Vassal à Paris, au sein de laquelle il collabore pendant huit ans. En 2018, il crée son agence Gaëtan Redelsperger Architecture. Son approche restera centrée sur l’usage. Sa démarche reprend les grands enjeux de l’approche transmise : qualité des usages, souci de la lumière, démarche écologique et  économique.