McGregor Coxall transforme un terrain en piste d’atterrissage pour les oiseaux migrateurs

7 juin 2019

Grâce au nouveau projet de l’entreprise d’urbanisme McGregor Coxall’s, « Bird Airport », les oiseaux migrateurs pourront arriver à bon port. Finalisé en 2018, le projet a été conçu pour diminuer le nombre d’espèces d’oiseaux menacées en fournissant un endroit sûr aux oiseaux migrateurs, équipé d’un abri et de nourriture, où ils peuvent s’arrêter pendant leur long voyage à travers l’Asie.

Rendu de McGregor Coxall d’un point d’observation prévu.

Chaque année, plus de 50 millions d’oiseaux migrent de l’Antarctique vers le pôle nord de la Terre via la voie de migration traversant l’Australie et l’Asie orientale (EAAF). Lorsqu’ils atteignent le port de Tianjin, les oiseaux ont déjà parcouru près de 6000 miles (plus de 9500 km) pendant 10 jours sans s’arrêter. Ce voyage pénible fait du Bird Airport un point d’arrêt crucial pour leur survie.

Adrian McGregor, fondateur et président de McGregor Coxall, a partagé son enthousiasme pour ce projet avec ces mots: « Les voies de migration des oiseaux sur la Terre sont une merveille de la nature. Le « Bird Airport » est un sanctuaire d’une importance mondiale pour les espèces d’oiseaux menacées, en même temps qu’un poumon vert pour la ville de Tianjin. »

Avec une capacité suffisante pour la prise en charge des besoins de plus de 50 espèces, environ six miles (9,5 km) de forêt entourent le sanctuaire et protègent les oiseaux des développements urbains avoisinants. De plus, le Bird Airport comprend une zone humide ainsi qu’un sanctuaire pour oiseaux, qui intègrent différents habitats comme un lac, des roseaux et des vasières. Le projet écologique et innovant inclut des infrastructures vertes, y compris des zones humides construites, des espaces verts et une forêt urbaine. Pour assurer des régimes écologiques, le projet utilise de l’énergie renouvelable pour déplacer les eaux usées et la pluie récoltée vers les zones humides.

 Vue du ciel du Bird Airport proposé à Tianjin, China.

Les visiteurs et les habitants peuvent profiter du sanctuaire pour oiseaux McGregor Coxall en empruntant les différents chemins et pistes prévus par le projet. Au total, ce sont pas moins de 4,5 miles (plus de 7km) de chemins à découvrir. De plus, un centre d’éducation et de recherche haute technologie aide à accueillir l’afflux important de visiteurs chaque année. Les visiteurs peuvent accéder aux caméras de 14 nichoirs, ce qui leur permet d’avoir une vue de près de la vie des oiseaux sans les déranger. Un chemin avec des points d’observation est accessible pour donner aux visiteurs une chance de voir les oiseaux lorsqu’ils prennent leur envol.

 Les visiteurs et les habitants peuvent également profiter du centre d’éducation et de recherche haute technologie.

Pour finaliser ce futur projet, l’entreprise McGregor Coxall a utilisé la modélisation 3D et les outils de conception de terrain de Vectorworks Paysage, destinés à la rationalisation des flux de production des projets paysagers et BIM. Lorsqu’il parle de Vectorworks Paysage, Adrian McGregor déclare: « le logiciel que nous utilisons doit nous permettre de modéliser notre empreinte carbone. Avec le BIM intelligent, les symboles et les tableaux synchronisés, Vectorworks Paysage rend cela possible. »

Grâce à Adrien McGregor et son entreprise, non seulement un Bird Airport innovant fournit un environnement sûr pour les oiseaux menacés mais constitue également une attraction populaire où les visiteurs peuvent observer toute une série d’espèces d’oiseaux dans leur habitat naturel et se connecter à la nature.

<!-- Google Tag Manager -->
<script>(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push({'gtm.start':
new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],
j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src=
'https://www.googletagmanager.com/gtm.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);
})(window,document,'script','dataLayer','GTM-5PTSSRR');</script>
<!-- End Google Tag Manager -->